Le laboratoire du mieux-être
Le laboratoire du mieux-être

Acouphènes et hyperacousie

En France environ 300 000 personnes souffrent d'acouphènes chroniques. Cette pathologie très connue mais peu traitée car souvent incomprise nécessite pourtant une prise en charge médicale (ORL). L'intervention d'un sophrologue en accompagnement favorise la gestion du stress et des émotions car ces derniers augmentent considérablement la perception des bruits désagréables et invalidants.

 

Qu'est-ce qu'un acouphène ?

C'est un bruit perçu dans la tête ou dans les oreilles sans stimuli auditif correspondant. Un chuitement, un grincement, un ronron, un sifflement... les qualificatifs sont nombreux tant la sensation est subjective. Dans 80 % des cas, les acouphènes s'accompagnent de perte auditive et dans 40 % des cas d'hyperacousie.

 

Un bilan auditif est nécessaire auprès d'un ORL qui orientera également vers un audioprothésiste. Si la perception de l'acouphène devient envahissante au point que le sujet se sente déprimé, angoissé et nerveux, il est fréquent que les professionnels de santé suggèrent à leurs partients de consulter un psychologue et/ou un sophrologue.

 

Est-ce que je vais guérir ?

Il n'y a pas de guérison en matière d'acouphènes. En tout cas pas la guérison au sens propre. La guérison en matière d'acouphènes passe par le phénomène "d'habituation" qui est un processus du cerveau qui permet au sujet de ne plus porter attention aux bruits. En détournant l'attention, en lui apprenant à gérer son stress et ses émotions, à prendre du recul par rapport à sa pathologie, le sophrologue apprend à la personne acouphénique à "s'habituer" sereinement au bruit perçu. Elle devient peu à peu indifférente à l'acouphène puisqu'il est moins focalisé sur le bruit perçu.

 

Irritables, peu confiants en l'avenir, déprimés, isolés, fatigués... les personnes acouphéniques se sentent souvent impuissantes face à une pathologie aussi envahissante qu'invisible (donc peu comprise au regard de la famille ou des amis).

 

Si vous souffrez d'acouphènes ou si c'est le cas d'un membre de votre famille, n'attendez plus pour en parler à votre médecin qui vous orientera vers un ORL. Le suivi médical obligatoire combiné à l'accompagnement en sophrologie permettent d'apprendre à vivre avec son acouphène et le rendre supportable en l'oubliant.

 

Témoignage d'un patient homme :

"Si, comme moi, vous avez souffert d'acouphènes (sur les deux oreilles) et de surdités brusques à répétition (5 en 11 ans, liées à un syndrôme de Ménière), Christine Bugarin est LA personne que vous devez rencontrer. Mon quotidien a vraiment changé. Si vous ne pouvez pas guérir définitivement de ce genre de désagrément (quoique !), Christine vous aidera à mieux appréhender les crises et à faire baisser leur intensité, à mieux lâcher-prise, à améliorer votre quotidien en prenant de la distance avec vos acouphènes, à avoir plus confiance en vous....Si seulement je l'avais connue avant...cela m'aurait évité quelques séances aux urgences hospitalières pour rien!"

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Christine Bugarin Le Laboratoire du mieux-être© / Comzenl'Atelier de relaxation© marque déposée INPI 2010 Toute reproduction ou copie même partielle des textes est strictement interdite. Propriété intellectuelle de Christine Bugarin - Photos © Mathilde-Lemer.photographies