Le laboratoire du mieux-être
Le laboratoire du mieux-être

Les Enfants

Et si je vous disais qu’il n’y a pas tant d’enfants nerveux que d’enfants énervés et qu’il n’y a pas tant d’enfants terribles que d’enfants angoissés. La plupart du temps sollicités par le monde extérieur, monde de profusion qui crée de la frustration ils sont peu enclins voire incapables de poser leur attention sur leur monde intérieur avec calme et apaisement.

 

Un jour une petite fille de 8 ans m’a dit, je me sens mal à l’intérieur, c’est comme si j’avais un torrent qui montait jusqu’à ma gorge et qui restait coincé là”, je lui ai demandé “est-ce que tu sais ce que c’est que ce torrent dont tu me parles ?” , elle me répond “ non, je ne sais pas ce que c’est mais je sens que si ça sortait de moi, ça me ferait du bien” , “ne seraient-ce pas des larmes ?”, “Oui, je crois bien que c’est ça, des larmes”. Cette petite fille, tellement ancrée dans le désir de ne pas faire de peine à ses parents pendant leur divorce déjà compliqué, ne pouvait dire qu’elle était triste mais elle ne savait pas non plus exprimer clairement la conséquence naturelle de son émotion : les larmes.

 

Une autre fois une maman m'a dit "mon enfant est intolérant à la frustration... comment l'aider ?". Avec patience et persévérance, en apprenant à dire non (c'est pas facile) on lui transmet la possibilité de l'échec... et oui, c'est pas si grave d'échouer, de ne pas posséder, comme ce n'est pas si grave de ressembler à untel ou d'être comme cet autre... L'enfant n'est pas un adulte en réduction, c'est un être en pleine croissance qui doit tout apprendre, y compris gérer ses émotions, sa frustration, car son cerveau lui-même est en construction.

 

La tendance depuis toujours est de faire taire l’émotion de l’enfant “pleure pas, c’est pas grave”, “ne t’inquiète pas, ça va s’arranger”, ça laisse peu de place à l’expression du ressenti. Or, l’enfant, pour se developper, à besoin d’apprendre à exprimer son ressenti dans un cadre parental à la fois porteur et sufisamment ouvert pour laisser de la place. Ne vous blâmez pas vous parents si vous n’agissez pas toujours comme vous le souhaiteriez, vous faites ce que vous pouvez et ce que vous avez appris, nous sommes justes de “bons parents” et pas des parents “parfaits” et tant mieux !

 

J’enseigne  aux enfants à partir de 7 ans la sophrologie par le jeu. Ils apprennent très rapidemment les entraînements simples à reproduire à la maison, à l’école et en toute circonstance quand ils en ont besoin. Ils deviennent ainsi autonomes dans leur capacité à gérer leurs tensions. Par le jeu, par les cartes des émotions, par des entraînements basés sur l’attention consciente , la concentration, le recentrage, la relaxation dynamique et statique je leur ouvre les portes d’un univers qui est le leur, déjà à l’intérieur, et qu’ils ont parfois perdu de vue.

 

Après les séances, les tensions s'estompent, ils retrouvent souvent joie et bonne humeur, un meilleur sommeil, une meilleure attention à eux et aux autres. L’envie revient quand la peur s’estompe. La communication à la maison est facilitée, la colère et les claquements de portes font partie du passé. Le calme facilite les capacités d'attention et de concentration, une fois le stress géré tout devient beaucoup plus simple.

 

Ils comprennent vite le benefice d’être calmes et attentifs, acquièrent le savoir de méditer, rêver et laisser de la place à leur imaginaire... leur monde d’enfant redevient possible. A nous de leur laisser la place qui est la leur. Donnons leur la chance de grandir sereins et d’apprendre à le faire, à leur tour plus tard ils l’apprendront à leurs enfants, autant de petites pierres apportées à l’édifice d’un monde meilleur, pour eux, pour nous, pour plus tard.

Comment aider mon enfant ?
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Christine Bugarin Le Laboratoire du mieux-être© / Comzenl'Atelier de relaxation© marque déposée INPI 2010 Toute reproduction ou copie même partielle des textes est strictement interdite. Propriété intellectuelle de Christine Bugarin - Photos © Mathilde-Lemer.photographies